Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Père Marie-Dominique Philippe

Père Marie-Dominique Philippe

Mieux connaître la personnalité du fondateur des "p'tits gris". Réponse au soupçon de "non-chasteté".

Le père Marie-Do avait tout pardonné

Publié le 23 Septembre 2013, 00:26am

Le père Marie-Do avait tout pardonné

Six mois avant son rappel à Dieu, Le père Marie-Dominique Philippe écrivait à ses frères, à propos des calomnies dont il était l’objet. L’entreprise de destruction de la communauté Saint Jean a commencé il y a bien des années, et ce que nous avons vécu depuis mai dernier en est l’ultime épisode.

Benoit Chrétien

Genève, le 4 février 2006

Cher père Jean-Pierre-Marie,

Je profite de mon passage à Genève, où j’ai un peu de temps, pour vous adresser par écrit ce à quoi je réfléchis et ce pour quoi je prie depuis plusieurs jours concernant ce que le journal Golias a publié.

En effet, je demeure fondateur, donc responsable de la Communauté Saint-Jean en face de Dieu. Ces derniers éléments montrent une attaque directe contre la Communauté, comme si elle était condamnable en tant que communauté ; on agit comme si, à l’intérieur de notre communauté, l’ordre de sagesse, l’ordre chrétien, n’était plus respecté. Ces attaques vont très loin et veulent supprimer le respect et la confiance que le peuple chrétien et spécialement les parents, doivent avoir envers la Communauté. Aussi, je crois de mon devoir de dire publiquement, par le Prieur général, ce que, en face de Dieu et de Marie, je pense devoir rectifier et dire.

Personnellement, je veux, devant Jésus, à cause de l’évangile, pardonner. Je veux pardonner à celui qui est à la source de toutes ces calomnies. Pardonner, c’est régler fraternellement la question en face du Christ qui nous demande de pardonner à tous sans limite.

Je pardonne à titre personnel. Mais en tant que fondateur, je ne peux pas accepter qu’on salisse mes enfants de cette manière-là.

L’attaque qui est faite contre moi rejaillit sur l’Ordre dominicain que je n’ai pas quitté et auquel j’ai toujours voulu rester fidèle. Je demande pardon à mon Ordre des ennuis que je lui cause. Mais je tiens à dire que ce dont je suis accusé ouvertement n’est pas vrai et que ces accusations reposent sur des jalousies.

Quant aux attaques contre la Communauté Saint-Jean, en face de Dieu, en face de l’Église, en face des frères responsables, j’affirme que toutes ces accusations reposent sur une vision erronée des intentions profondes des frères et de la Communauté. On attaque la Communauté par un « chef-d’œuvre » d’amalgame qui, à la fois, masque les véritables intentions des personnes accusées et dévoile les intentions de ceux qui accusent. On fait feu de tout bois, pour montrer que la Communauté Saint-Jean est indigne de la confiance des chrétiens et, spécialement, des parents des frères.

Dans ces attaques, intentions profondes et réalisations extérieures sont constamment confondues. C’est l’amalgame le plus terrible, parce qu’il lutte directement contre l’autorité personnelle de chacun. Le problème de la conscience personnelle est quelque chose de tellement secret, que seul Dieu a le droit d’en juger. Les hommes n’ont pas le droit de juger des intentions. Or, dans toutes ces attaques, on se sert de n’importe quoi pour calomnier les intentions et les personnes.

On confond aussi les choses en faisant que ce qui se déroule dans le temps, avec toute la relativité des événements passagers, est ramassé dans une vision globale qui accuse et charge les personnes d’une responsabilité massive qui n’est plus humaine.

La collectivité et l’individu sont aussi constamment confondus. On connaît cette façon de procéder des régimes marxistes. Il est terrible de voir que, dans notre pays, ce procédé est employé tout en se donnant l’apparence d’un réquisitoire juste. Tout cela avec l’intention très nette de supprimer toute crédibilité à la Communauté et de la casser, prétendument au nom de la justice.

Plus je réfléchis à ces accusations, plus je vois que tout est centré sur la manifestation et non pas sur la vérité profonde des choses. Tout est fait pour intensifier les apparences et fausser les intentions et leur vérité. Or, dans un regard juste, ne devons-nous pas toujours bien distinguer les deux ?

Étant donné que nous sommes religieux, nous ne voulons pas attaquer en justice comme de simples citoyens soucieux de sauvegarder leurs droits mais respectant que d’autres puissent avoir des idées opposées aux leurs. Nous sommes au service de l’Église. Mais personne ne peut nous refuser le droit de chercher la vérité philosophique et théologique jusqu’au bout. La Communauté Saint-Jean n’est pas une secte. Elle est pleinement d’Église et, si nous pardonnons le tort qui nous est fait injustement, nous devons maintenir notre droit légitime de chercher la vérité. L’Église doit nous y aider et nous défendre.

En tout cela, c’est à vous, cher père, de prendre les décisions que, en conscience, vous estimez devoir prendre. Je ne veux pas prendre une place qui ne serait plus la mienne mais je crois que les intentions du fondateur, dans un cas aussi extrême, doivent être nettement affirmées.

Je souhaite que cette lettre soit communiquée aux frères, ainsi qu’à Monseigneur Joseph Madec, Monseigneur Gaston Poulain, Monseigneur Raymond Séguy et le Cardinal Philippe Barbarin.

Frère Marie-Dominique Philippe, OP

Commenter cet article

Lydia 28/04/2020 23:49

Veuillez lire et contacter également dr. Ensoleillé si vous avez besoin d'un fort sort d'amour pour résoudre votre relation brisée.
Quand j'étais enceinte de six mois de mon deuxième enfant, j'ai divorcé de mon mari. Depuis que notre premier enfant a été conçu, nous nous disputions et nous nous disputions sans arrêt, elle n'aimait plus ni amour ni confiance de lui, alors il m'a divorcé. Et tous ces sourires, j'ai essayé tous les différents moyens pour le faire revenir, j'ai aussi essayé quelques roues magiques différentes dans mon pays de résidence, mais aucune ne pouvait me ramener Tom. Seul le Dr Sunny a garanti une distribution urgente de 48 heures de magie et m'a assuré que mon mari serait à nouveau avec moi. Je vous écris pour vous remercier et vous remercier d'avoir tenu vos promesses et d'avoir utilisé votre grande et douée force pour le ramener à la maison. J'étais ravi de savoir que vous vous spécialisez dans la fusion des amoureux. Merci, monsieur, de m'avoir aidé dans les pires moments de ma vie que j'étais un si grand magicien de la magie et qu'il m'a donné la magie de l'amour qui m'a apporté tellement de joie dans mon mariage. Mon mari est de retour et je promets de ne plus jamais me quitter. Si vous doutez de ses capacités, croyez-moi. Tu devrais avoir une chance. Cela porte ses fruits d'une manière que vous ne pourriez même pas imaginer. Si vous êtes plus fort en ce moment et avez besoin d'un sort d'amour fort et urgent pour ramener votre gentil contact. Ensoleillé, c'est maintenant la seule réponse pour restaurer votre relation ou votre mariage brisé. drsunnydsolution1@gmail.com ou Whatsapp lui au +2349030731985. Je vous remercie.

Ana casado 17/05/2019 12:07

Chère p. Marie Do! Je vous remercie de tout mon cœur de votre accompagnement et de m'avoir fait mieux connaître Jésus et son Amour. Je vous dirai et vous le savez que moi je dis que les accusation qui sont adressé à vous est pure mensonge et comme vous expliquez c'est pure jalousie... Jésus avait même dans ses disciples un qui l'a livré. Ouvertement je trouve chocant que ce Mr Dumouch qui vous met dans ses vidéos et se basse sur votre enseignement ne trouve pas plus des mots alors qu'il parle tant, pour dire vraiment qu'il croit dans votre innocence. Vous êtes maintenant près de Jésus et vous n'avez besoin de rien. Merci de votre lettre car c'est vrai les accusations qui vous ont tombé dessus s'adressent quelque part à la Cte dont vous êtes le fondateur... Et par hasard il y a des membres qui n'ont pas hésité de venir à la télévision pour vous insulter. Merci et PARDON pour ceux qui ne savent, ne veulent pas vous défendre car ils ne sont pas courageux.

Eliane 16/10/2013 13:24

Merci de vos témoignages et recherches de vérité! On en a tant besoin!!
J'ai connu le père Philippe a Genève et son enseignement a répondu a ma grande soif de vérité et d'absolu. Loin de l'idéaliser je l'ai recu comme venant du Christ et me portant vers le Christ. Je lui suis infiniment reconnaissante pour tout ce qu'il m'a donné a travers son enseignement et son exemple. Je crois fermement qu'il est innocent des accusations qu'on lui porte et je le soutiens de tout mon cœur! Ainsi que vous qui vous battez pour que la lumière et la vérité apparaissent au grand jour!

Jacques 07/04/2014 02:44

ROME, 5 avril 2014 - Le pape François a évoqué la persécution de Jésus par ses contemporains, les calomnies dont il a fait l'objet, et la persécution, les calomnies contre des "prophètes" dans l'Eglise, lors de la messe de vendredi, 4 avril, en la chapelle de la Maison Sainte-Marthe au Vatican.
Les ennemis de Jésus lui tendent des pièges, ils utilisent « les calomnies », « lui volent sa réputation », comme s’ils préparaient « le bouillon pour détruire le Juste », a expliqué le pape. Et cela, parce que le Christ s’oppose à leurs actions, « il [leur] reproche de désobéir à la loi de Dieu », et les « accuse d'abandonner [leurs] traditions ».
Dans toute l’histoire du salut, a-t-il fait remarquer, « les prophètes ont été persécutés » et Jésus lui-même le dit aux pharisiens. Toujours, « dans l’histoire du salut », au temps d’Israël, et même dans l’Église, a-t-il insisté, les prophètes ont été persécutés ». Persécutés, parce qu’ils disent : « Vous vous êtes trompés de route ! Revenez dans les voies de Dieu ! ». Et cela, a-t-il constaté, « ne fait pas plaisir aux personnes qui ont le pouvoir de cette mauvaise route ».
« L’Évangile d’aujourd’hui est clair, non ? Jésus se cachait, en ces derniers jours, parce que son heure n’était pas encore arrivée ; mais il savait, lui, quelle allait être sa fin, comment sa fin allait se passer. Et Jésus est persécuté depuis le début : souvenons-nous quand, au début de sa prédication, il revient dans son village, il va à la synagogue et il prêche ; après un moment de grande admiration, ils commencent [à dire] déjà : ‘Mais celui-ci, nous savons d’où il est. Il est de chez nous. Mais avec quelle autorité vient-il nous enseigner ? Où a-t-il étudié ?' Ils le disqualifient ! C’est le même discours, non ? ‘Mais celui-ci, nous savons d’où il est ! Le Christ, lui, quand il viendra, personne ne saura d’où il est !’ Disqualifier le Seigneur, disqualifier le prophète pour lui enlever son autorité ! »
Persécutions à l'intérieur de l'Eglise
Ils le disqualifient, « parce que Jésus sortait et faisait sortir de cet environnement religieux fermé, de cette cage ». Le prophète, a continué le pape, « lutte contre les personnes qui mettent l’Esprit-Saint en cage. Et il est persécuté pour cela : toujours ! », car les prophètes, « sont tous persécutés ou incompris, mis de côté. On ne leur fait pas de place ! »
Or, a ajouté le pape, « avec la mort et la résurrection de Jésus, cette situation a continué dans l’Église ! Persécutés de l’extérieur et persécutés de l’intérieur ! »: quand nous lisons la vie des saints, « que d’incompréhensions, que de persécutions ont subies les saints » « parce qu’ils étaient prophètes ».
« Beaucoup de penseurs ont aussi été persécutés dans l'Eglise. Je pense à l’un d’eux, maintenant, en ce moment, pas si loin de nous, un homme de bonne volonté, un véritable prophète qui, dans ses livres, reprochait à l’Église de s’éloigner de la voie du Seigneur. On l’a rappelé tout de suite, ses livres ont été mis à l’index, on lui a interdit d’enseigner et cet homme a fini sa vie comme cela ; il n’y a pas si longtemps. Le temps a passé et aujourd’hui, il est bienheureux ! Mais comment était-il hérétique hier et bienheureux aujourd’hui ? C’est qu’hier, ceux qui avaient le pouvoir voulaient le faire taire, parce que ce qu’il disait ne plaisait pas. Aujourd’hui l’Église qui, grâce à Dieu, sait se repentir, dit : ‘Non, cet homme est bon !’ De plus, il est sur la voie de la sainteté, c’est un bienheureux ! »
« Toutes les personnes que l’Esprit-Saint choisit pour dire la vérité au peuple de Dieu, a ajouté le pape, souffrent de persécutions », et Jésus en « est précisément le modèle, l’icône » le Seigneur a pris sur lui « toutes les persécutions de son peuple ». Et aujourd’hui encore, a relevé le pape avec tristesse, « les chrétiens sont persécutés »: « J’ose dire, qu’il y a peut-être autant ou même plus de martyrs maintenant que dans les premiers temps », « parce qu’ils disent la vérité, ils annoncent Jésus-Christ à cette société mondaine, à cette société un peu tranquille, qui ne veut pas avoir de problèmes ».
La prière clandestine des chrétiens
« Mais il y a la peine de mort ou la prison parce qu’on a un Évangile chez soi, parce qu’on enseigne le catéchisme, aujourd’hui, dans certaines parties du monde ! Un catholique de ces pays m’a dit qu’ils ne peuvent pas prier ensemble. C’est interdit ! On ne peut prier que seul et caché. Mais ils veulent célébrer l’Eucharistie et comment font-ils ? Ils font une fête pour un anniversaire, ils font semblant de célébrer un anniversaire et ils célèbrent l’Eucharistie, avant la fête. Et – c’est arrivé ! – quand ils voient arriver les policiers, vite, ils cachent tout et ‘Tous nos vœux, tous nos vœux ! Bon anniversaire !’ et ils continuent en faisant la fête. Et puis, quand ils sont partis, on termine l’Eucharistie. Ils doivent faire comme cela, parce que c’est interdit de prier ensemble. Aujourd’hui ! ».
Et cette histoire de persécutions, « est le chemin du Seigneur, le chemin de ceux qui suivent le Seigneur », mais, a ajouté le pape, « cela se termine toujours comme pour le Seigneur : par une résurrection, mais en passant par la Croix ! ».
Le pape François a évoqué le père Matteo Ricci, évangélisateur de la Chine, qui « n’a pas été compris, n’a pas été compris. Mais il a obéi comme Jésus ! »: toujours, « il y aura des persécutions, des incompréhensions ! Mais Jésus est le Seigneur et c’est cela le défi et la Croix de notre foi ! ». Que le Seigneur « nous donne la grâce de marcher sur sa route et, si cela arrive, avec aussi la croix des persécutions », a conclu le pape.

Jacques 07/10/2013 00:35

Extrait d’une conférence donnée par le père Marie-Dominique Philippe au noviciat des frères de Saint Jean le 13 juin 1989 à l’époque même où on l’accuse des faits contre la chasteté. Comment cet homme pourrait-il donner un enseignement avec une telle conviction en pratiquant le contraire ? Cela semble absolument impossible !
« …Jean, à la différence d’autres apôtres, n’était pas marié, il était disciple de Jean-Baptiste. Alors pourquoi, l’esprit de virginité ? L’esprit de virginité est proprement chrétien. L’esprit de virginité ne serait pas apparu dans la « justice originelle ». C’est l’Eglise « épouse de Jésus » qui comprend l’esprit de virginité, et qui dit que c’est à cause du mystère de l’incarnation, à cause du mystère de la rédemption- et nous ajoutons, nous, à cause de Marie qui a cet esprit de virginité. Mais d’abord qu’est-ce qu’est cet esprit de virginité, profondément ? Le vœu de chasteté est « négatif » au sens où, c’est une « privation » …
Le vœu de chasteté implique l’acquisition de la vertu de chasteté, et cela, ça s’acquière !
Et les concupiscences rendent cette acquisition plus ardue… La vocation nous mets en première ligne du combat pour acquérir les vertus, et on accepte de lutter pour les acquérir.
Il y a la vertu infuse de chasteté qui vient fortifier notre appétit sensible : dépasser le « bien sensible » pour un « bien » supérieur. Le dépassement des jouissances sensibles, pour être plus disponible à recevoir un bien spirituel, un amour spirituel. Voilà l’objet propre de la vertu de chasteté ; et la vertu infuse de chasteté, fruit de la Grâce nous prépare au « Noce de l’Agneau » dans son Union avec l’Eglise, avec nous. Pour être disponible par rapport à Jésus, pour que notre cœur reste disponible… La vertu nous aide à être victorieux des passions : la tempérance ». L’esprit de virginité, c’est regarder la vertu de chasteté d’une manière positive, pour ne pas être un vieux garçon, une vielle fille. Le vieux garçon et la vielle fille est celui qui est arrivé à faire : de ne plus avoir de passions, donc une indifférence complète.
L’esprit de virginité, c’est pour aimer plus Jésus, aimer plus nos frères de charité fraternelle , et avant tout Jésus ; avoir une sensibilité toujours plus délicate et taillée pour être orientée vers Jésus. L’esprit de virginité augmente en nous la passion parce qu’on est passionné pour le Christ. C’est pourquoi on aime passionnément sa vie religieuse, en vue du Christ, c’est quelque chose de très très fort en nous. Au point de vue de l’amour on est « farouche », c’est aimer plus pour que cette parole de Jésus : « je suis venu apporter le feu sur la terre » se réalise et que ce feu brule tout et qu’il soit conquérant ; et il est conquérant dans la mesure où on le vit. L’esprit de virginité, loin de nous replier sur nous, c’est au contraire un amour qui nous ouvre d’avantage à Jésus et qui nous permet d’aimer plus Jésus et par le fait même d’aimer plus ses frères. L’esprit de virginité, loin d’arrêter la charité fraternelle, lui permet d’aller plus loin dans une très grande limpidité du cœur. La passion n’est pas limpide. Dans une vrai vertu de chasteté selon l’esprit de virginité, on reste passionné, mais la passion est purifiée du dedans, elle n’est pas « opaque ». Dans l’esprit de virginité, il y a un absolu positif de l’amour divin et de l’amour humain qui intègre la passion, mais tout orientée pour le Christ ; on a une intériorité d’amour qui vat très loin, parce que c’est Jésus qui nous a aimé le premier, il a tous les droit ; il nous prend au plus intime de notre cœur. On veut aimer Jésus le plus qu’on peut ; les amoureux du Christ au sens divin. Et on accepte la « taille du père », l’esprit de virginité ne cesse de grandir après le noviciat ; il ne s’agit pas de dire qu’après il y aura des compromis. L’esprit de virginité est « intraitable », pas de compromis, autrement on est divisé, si on commence à aimer quelqu’un plus que Jésus ou à coté de Jésus, ça ne vas plus du tout, parce qu’à ça implique le « don » et c’est rattaché au mystère de l’incarnation, parce que le cœur de Jésus est totalement donné au Père. Dans le Christ, Il y a une nature humaine et une volonté humaine capable d’aimer, mais son cœur est totalement consacré et radicalement consacré par le mystère de l’incarnation. Et son cœur est doublement consacré avec le mystère de l’holocauste de la Croix, son cœur est doublement consacré. »

Lugan 27/09/2013 12:25

J'espère que cette fois-ci mon commentaitre ne sera pas effecé.
Merci mon Père de cette lettre dont je prends connaissance seulement ce jour. Elle montre a tous, et me confirme, que vous êtes une grande personnalité et que les accusations envers vous sont infondé.
Je rejoins ce que dit le père Daniel Ange, le père Zorking, Arnaud Dumouch et tant d'autres sur vous. Quand on a eu la chance, je dirai même plus la grâce de vous cotoyer, cela marque une vie.
J'espère qu'a

Lugan 27/09/2013 12:29

Je termine mon commentaitre parti sans que je le veuille

J'espère qu'au ciel Dieu vous rend au centuple tout ce que vous avez fait sur terre. je rappelle une de vos devises : vivre cahque jour comme si c'était le dernier donc ne pas garder de réserves.
Tout ce que uje peux faire dans mes 5 siytes et le reste, c'est grace a ce que j'ai reçu de vous et du pape Jean-Paul II sans oublier toutes les autres personnalités que j'ai rencontré.
Merci mon père d'avoir été ce que vous avez été et pour tout ce que vous avez fait et nous avez transmi.