Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Père Marie-Dominique Philippe

Père Marie-Dominique Philippe

Mieux connaître la personnalité du fondateur des "p'tits gris". Réponse au soupçon de "non-chasteté".

Des "témoignages" pas très crédibles

Publié par Benoît Chrétien sur 21 Mai 2013, 14:42pm

Catégories : #Soupçon de non-chasteté

Des "témoignages" pas très crédibles

Des "témoignages" pas très crédibles

Le 13 mai dernier, un communiqué émanant de la communauté saint Jean faisait état de témoignages « convergents et crédibles disant que le père Philippe a parfois posé des gestes contraires à la chasteté… ».
Dès que des personnalités, qu’elles soient ecclésiales, politiques ou médiatiques, montent en notoriété, ce genre de « témoignages» emplit les archives des chancelleries, ministères, partis politiques ou curies épiscopales.


Il suffirait de faire une enquête rapide auprès des témoins de la vie du Père Philippe, auprès de ceux qui ont partagé sa vie de tous les jours, et ce ne serait pas « cinq ou dix », mais des milliers de témoignages convergents et crédibles attestant l’absolue intégrité morale de cet homme de Dieu, infatigable témoin de l’Evangile.

Commenter cet article

emine 20/09/2014 22:48

c'est dans les faiblesses du père Marie Do,que la puissance et la miséricorde de Dieu,se manifeste!alors gloire à Dieu!les faiblesses,les réelles et les inventées,n'entament en rien,le zèle pour le salut des ames,et son désir de sainteté!le père Mie DO,est sans nul doute saint!il est dans le Coeur de la Trinité!alleluia

ambellir 08/08/2013 17:56

Les amis du père Philippe doivent écrire aux évêques responsables de cette injustice :
Voici ma lettre à Mgr Rivière :

Monseigneur,

je salue et remercie en premier lieu votre éminence pour le dévouement dont elle fait preuve quotidiennement au service de Dieu et de son Église depuis de si nombreuses années.

Cependant je viens de prendre connaissance de l'affaire du père Marie Dominique Philippe et je me permets un peu tardivement, en tant que simple laïc baptisé qui connaissait un peu le père Philippe, de joindre ma voix à celles des fidèles qui ont été choqué, moins par les révélations faites sur le père, que par ce qui apparaît être de graves manquements envers la procédure du droit de la part de responsables d'Église.

Je sais l'amour que porte habituellement notre Sainte Église pour la réalisation du droit et le respect de sa procédure comme expression de la justice humaine. Mais dans cette affaire je suis étonné de voir à quel point ce droit paraît bafoué.

Le choix de livrer ainsi volontairement le père Philippe de cette manière en pâture aux grands médias est un procédé qui me semble indécent et indigne de la part des disciples du Christ.

Je vous cite d’après le journal La Croix : « … après sa mort des témoignages sont parvenus et nous avons essayé de les apprécier, et surtout d’aider une congrégation à ne pas rester dans une attitude infantile de quasi-adoration du fondateur… À l’évidence, des ambiguïtés sont levées… Les discussions du chapitre et la magnifique lettre du P. Thomas sont un acte de grand courage.»

Comment pouvez-vous accréditer des accusations sans avoir entendu la défense de l'accusé ?

Cela est contraire au droit le plus élémentaire.

Comment le père Thomas peut-il demander que l'on accepte la « réalité » des faits en usant de l'argument d'autorité du « chapitre général » et sans présenter aucune preuve, ni aucun compte rendu officiel d'enquête ?

Y a-t-il seulement eu réalisation d'une enquête de moralité sur les personnes accusatrices ?

Et je ne développe pas sur le droit à la présomption d’innocence.

Ce ne sont pas les prétendues fautes du père qui créent le trouble, mais bien cette façon indécente autant que peu crédible avec laquelle elles ont été présentées.

La vérité ici passe par le respect du droit. Les révélations du père Thomas ne peuvent prétendre être conformes à la vérité si elles ne sont pas conformes au droit. Le droit classe les témoignages dans la catégorie des preuves imparfaites. Les témoignages ne peuvent être « indubitables » par eux-mêmes sans être confrontés à des enquêtes et à l’argumentation de la défense.

Accréditer des accusations crédibles sans entendre la défense équivaut à un lynchage. Il existe beaucoup trop d'antécédents impliquant de semblables accusations par exemple envers Daniel-Ange, envers Mgr Anatrella et jusqu’au Padre Pio. Des accusations qui semblaient crédibles et convergentes mais qui furent démontrées fausses.

Peut-être avez-vous connaissance de preuves légales cachées ? Vous devriez alors envisager de les faire connaître car personnellement rien ne m’oblige à croire sur parole vos « appréciations », j’attendrai pour cela des preuves officiellement reconnues par des autorités juridiquement compétentes.

Je vous remercie d'avoir pris le temps d'entendre ma plainte. Il est évident que les choses n’en resteront pas là, mais je reste persuadé que vous userez de votre influence pour rétablir le droit et tenterez d'atténuer le sentiment d'injustice qui prévaut en ce moment dans le cœur des très nombreux amis du père Marie Dominique Philippe.

Je vous prie de croire, monseigneur, à l'assurance de mes sentiments respectueux.

Cordialement

hermeneias 03/10/2013 10:27

Merci mpsalinas

Excellente idée . Peut être que certains ont déjà entrepris des démarches. Le problème est la diffusion de l'information pour une meilleure efficacité

mpsalinas 01/10/2013 21:08

il faudrait réfléchir ensemble si vous le souhaitez sur ces questions pour organiser quelque chose.u pour toutes ces questions et avec ceux qui le souhaitent.
Pour ne pas encombrer ce blog , je vous propose de me contacter avec tous ceux qui le désirent) à mon adresse mail: marie-pierre.salinas@orange.fr.
Si quelque chose se concrétise il sera possible d'en donner l'information sur ce blog.
donc peut être à bientôt

hermeneias 01/10/2013 01:39

Je vais envoyer un mail et un courrier au père Michel Marie Zanotti-Sorkine.

Quant au père de Laubier il me semble qu'il est à Rome et que , par ailleurs , il y a à Rome quelques frères de la cté St Jean dont le père J.Marie Laurent Mazas qui a bien connu le père marie dominique dés les débuts de la communauté à Fribourg .

J'aimerais savoir ce que pensent aussi les oblats de la cté .

Existe t-il un début d'association des amis du père marie-dominique sur laquelle s'appuyer ?

Il y a aussi des soeurs contemplatives qui se retrouvent dans la nature après des mesures autoritaires iniques et contraires au droit à mon sens.

S'il n'y a pas d'association . Comment la créer ?

mpsalinas 30/09/2013 11:39

j'ai pensé qu'il serait peut etre possible de rencontrer un spécialiste du droit canon pour voir comment nous pouvons contester les affirmations qui sont tenues( pourquoi pas dans le cadre d'une audience au pape avec des personnes comme celles que vous citez.)?
Pour entreprendre une telle démarche il faut certainement le faire en tant que personne morale( peut etre dans le cadre d'une association "fdes amis du père mari-do?)°
demain c'est la fête de st Thérèse vous savez combien le père aimait celle qui na'"jamais cherché que la Vérité!
Demandons lui d'intercéder pour nous afin que nous soyons éclairer!
bien à vous

hermeneias 30/09/2013 09:55

Bien d'accord Ora et Labora mpsalinas


J'avais vu il y a peut être 2-3 ans sur le site de la cté st Jean l'annonce d'un colloque sur le père mdominique Philippe à l'occasion de l'anniversaire de sa naissance je crois .
Convaincu du grand et inestimable trésor qu'il nous a transmis pour TOUTE l'Eglise , que certains voudraient ignorer et éliminer , je me suis rendu à ....Cotignac ( il fallait le vouloir venant du nord ) et me suis retrouvé dans une petite salle paroissiale d'une quarantaine de personne maximum....

Bref la cté l'avait relégué....

Pour avoir une visibilité positive il faut peut être organiser autre chose ....à Rome et/ou à Paris et demander à cette occasion une audience au Pape accompagné de frères et soeurs de St Jean et de ceux qui l'ont connu comme le père Zanotti-Sorkine et d'autres ( le père de Laubier , J. Vanier...)

Myriam 06/07/2013 17:43

Bonjour,
J'ai connu le père Marie-Dominique Philippe. J'ai été très touchée de découvrir cette page. La raison de ma missive ? Je tiens à témoigner que ces accusations sont fausses. Bien sûr ma parole est celle d'une agnostique/ laïque (Mon profil et mon pseudo vous le confirmeront ) .
Trêve de plaisanteries. J'ai connu cet homme, j'ai passé une partie de ma jeunesse à le "charrier" (j'étais rebelle à l'époque), j'ai toujours eu un profond respect pour sa qualité à pardonner. Il m'a réconforté dans les moments difficiles. Je l'ai vu apaiser cet homme qui venait de perdre sa femme. Il l'a enlacé pour le consoler tout comme il l'avait fait avec moi.
Je me sentais cicatrisée de mes blessures. Aucune mauvaise pensée n'a jamais traversée mon esprit. C'était un homme droit, digne et "carré" un peu sévère. Mais un homme juste et bon. Pour le reste, ce n'est que pure calomnies.
Myriam

Frère Frédéric-Marie 03/06/2013 08:58

Je suis entré dans la communauté Saint Jean, il y a 23 ans maintenant parce qu’un petit homme habillé de blanc m’a si bien parlé de l’amour de Dieu et de mon intelligence capable de chercher et d’atteindre la vérité sur moi-même, les autres et le monde. Si aujourd’hui j’ai en moi la passion de l’évangile, c’est en grande partie à ce petit grand homme que je le dois parce qu’il avait la passion de Dieu et des autres...tous les autres y compris les plus pauvres et les plus fragiles avec lesquels il n'a pas craint de se "compromettre". Il a été pour moi un infatigable témoin non pas d’une vérité comme un dogme définitif, mais comme un dialogue renouvelé avec notre expérience et les hommes de notre temps quel que soit leur confession, quel que soit leur culture.

Je ne l’ai pas idéalisé et je n’avais pas besoin d’un article de journal pour penser qu’il puisse être pécheur. Loin d’un Gourou qui retire votre liberté, je témoigne au contraire que de tempérament très indépendant j’ai pu apprendre du père Marie-Dominique le secret de la vraie liberté chrétienne qui vient de la certitude d’être aimé de manière inconditionnelle par Dieu. Je n’ai trouvé en lui aucun formalisme étroit et par sa largeur d’esprit et sa confiance il m’a aidé à m’assumer tel que je suis.

Il m’a enfin appris à mettre des mots sur ce que je portais en moi et à ne pas craindre de vivre la charité comme une amitié. Ceux qui ne le connaissent pas font la caricature de son sens de l’amitié en affirmant que c’était en fait une forme de permissivité, une justification intellectuelle pour faire n’importe quoi, et ces accusations rendues publiques viennent parachever la caricature.

Car mes frères ont choisi au nom de la vérité d’exposer leur père fondateur à l’opinion publique en rapportant qu’ils ont pris connaissance de témoignages l’accusant de faiblesses par rapport à la chasteté. C’est au nom même de la vérité que je ne peux pas accorder le statut de vérité à ce qui n’est que l’appréciation personnelle de quelques personnes, sur le caractère apparemment crédible et convergent de témoignages, qui, paradoxalement, demeurent à ce jour anonymes et inconnus pour la grande majorité des personnes qui ont connaissance de leur existence. L’honnêteté intellectuelle et la simple justice exigent de ne pas accepter des témoignages comme s’ils disaient une vérité sur des faits sans qu’ils aient fait l’objet d’une confrontation avec la personne incriminée, d’une enquête et d’un jugement équitable."Notre Loi juge-t-elle un homme sans d'abord l'entendre et savoir ce qu'il fait!" (Jean 7,51).

mps 08/06/2013 21:27

oui c'est une très grande épreuve, et c'est très courageux à vous deux de donner votre témoignage sur ce blog, ma question aujourd'hui, c'est comment sans relancer la polémique, faire contre poids à ces rumeurs de manière publique, Sans doute vous donner une réponse: écrire sa biographie, faire connaître sa vie......sa pensée....peut être créer un événement publique, certains craignent que ce type d'initiative soit cause de désunion, mais peut on s'unir à cela....
je prie pour vous deux et pour tous les frères de st jean qui souffrent de tout cela , c'est aujourd'hui, la fête du Coeur immaculé de Marie, Mystère que notre père spirituel aimait tant et dont il a si bien témoigner, je vous porte dans le coeur de Marie

M.G. 07/06/2013 09:44

Je partage avec vous la même épreuve : nos relations avec le Père Philippe sont fondées sur un secret profond de nos vies et de nos personnes, sur une recherche de la vérité dans la lumière de Dieu et sur un choix de vie à la suite du Seigneur ; le choix des frères corrompt ce secret, car il n'est pas éclairé en conscience ni par une justice humaine élémentaire, ni par la charité fraternelle envers celui qui a été un vrai père et frère pour nous et qui nous a tout donné. La seule raison indiquée pour 'croire' à un véritable 'démaquillage' du Père Philippe, est celle de son idéalisation et donc, de la comparaison à lui. Mais pour cela, il suffit de travailler en vérité pour le connaître objectivement et ne pas accepter sa diffamation publique pour des raisons subjectives de ses ennemis. A l'encontre d'un pouvoir son sur héritage,a-t-on fait réellement son devoir filial de mémoire envers le Père Philippe? A-t-on écrit sa biographie pour connaître sa vie? A-t-on fait une édition critique de ses œuvres afin de connaître sa pensée ? A-t-on fait des manuels de philosophie ou de théologie afin de transmettre son enseignement à ceux à qui il a été dédié ? Si à la suite du Christ, j'apprends à aimer mes ennemis, ceux de la fécondité du Père Philippe dans l’Église et ceux du Christ, est-il possible de faire durer une recherche de la vérité dans l'amour à la suite du Père Philippe, au-delà des modes de penser et des convictions dans l'esprit du monde ?